agro-turisme, bed & breakfast, commercial, entreprises elicicole, hôtel, logements, restaurants, tourisme en Sicile

Noto (Sicile)

La Basilique est situé sur le sommet d’un escalier magniloquent consistant à trois vols de mesures datant du XVIIIe siècle, mais restauré au début du XIXe siècle. La façade est fermée par deux clochers imposant, et il est surmonté par deux fin du XVIIIe siècle, les statues. Dans la première commande, flanqué de colonnes corinthiennes élancé, trois majestueux portails s’ouvrent sur elle: la centrale est en bronze et dépeint les épisodes de la vie de San Corrado Confalonieri, de Piacenza, oeuvre de Giuseppe Pirrone (1982). La grande et lumineuse partie intérieure est à trois nefs baroques flanquée de chapelles latérales et émerveille avec sa splendide simplicité: après les travaux de reconstruction, il apparaît complètement blanches, exactement comment il était avant l’exécution des fresques dans les années cinquante. À la fin de l’allée de droite, nous trouvons la chapelle de San Corrado, où les reliques du saint patron sont affichés à l’occasion de la fête en son honneur. HISTOIRE La construction de la majestueuse basilique baroque a connu ses débuts dans les premières années du XVIIIe siècle, à la suite du tremblement de reconstruction post de 1693 sur la pente du Meti. Achevé en 1776, même si, dans les siècles qui ont suivi, il y avait plusieurs remakes et de nombreux changements tels que la décoration de la nef et l’abside, avec des fresques de N. Arduino au début des années 50 du XXe siècle et à la substitution, toujours Dans les années 50, de l’original de couverture du toit en hauteur, avec un lourd ciment loft qui était probablement l’une des causes secondaires de l’effondrement de 1996. Suite au tremblement de terre du 13 décembre 1990, l’église a subi des dommages structurels et même alors, elle a été prise en considération pour le fermer au large de services et de la faire subir des travaux de restauration. Malheureusement, en raison, et surtout, la principale cause étant un sérieux défaut de construction des piliers de la nef (rivière remplie de pierres au lieu de pierres de construction au carré), à la veille du 13 mars en 1996, l’un des piliers de la Droit s’est effondré et est tombé sur le sol, balayant avec lui tout l’allée de droite, la nef, le transept droit, l’arc de triomphe, et enfin la coupole, dont miraculeusement resté debout, seule une petite partie de la batterie. Heureusement qu’il n’y avait pas de victimes, ce à cette heure-là, parce que l’église n’a pas été ouverte au public. Après la première phase du centre de loin les décombres, en janvier de l’année 2000, les travaux de restauration ont commencé. Initialement, les nouveaux piliers de la droite ont été reconstruits, ce qui maintient la forme et les caractéristiques de l’original, mais sans les défauts qui avaient cédé la place à l’effondrement de la basilique. En conséquence, à la démolition et la reconstruction des piliers de l’allée de gauche, ils ont les mêmes graves imperfections de celles qui se sont effondrés. Ultérieurement, la nef, de l’allée de droite, le côté droit coupoles, le rempart, et de la transversale et longitudinale arches retournés à leur ancienne splendeur. Le dernier chapitre de la reconstruction de la cathédrale a été la mobilisation de la nouvelle coupole, presque identique à l’original. Il varie de l’original que par quelques très petits ajustements, comme l’épaississement, de quelques millimètres, de la base du tambour. Enfin, il est important de souligner que la nouvelle toiture de l’église n’est pas dans le ciment que celui qui s’est effondré, mais à hauteur de l’original. La reconstruction a été réalisé avec les mêmes matériaux et avec l’aide des mêmes techniques XVIIIe siècle. Local pierres ont été utilisées, telles que calcaire blanc, le grès et la pierre de Modica, toutefois, assemblé avec le tremblement de terre moderne – la preuve méthodes. De matériel tel que les fibres de carbone a également été utilisé pour améliorer la résistance aux tremblements de terre ferme. Avec la conclusion de cette longue et complexe restauration, l’église a été rouvert après sept ans de travaux dans les 18 juin 2007. www.siciliasud.it

Noto (Sicile) dans agro-turisme

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Voyages et mystères |
Somewhere in Quebec... |
LES CM2 DANS LE 74 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | souvenirs de turquie avril ...
| christophelecar2
| christineenafrique